Designer produits

Benjamin Auzier a de l’inventivité au bout des doigts. Ce designer de Montpellier ne saurait vivre sans créer. Durant ses jeunes années, son père lui transmet la noblesse du travail manuel, et l’emmène visiter des ateliers de métiers d’art partout en France. Dans sa chambre d’enfant, il démantèle des objets pour comprendre leur fonctionnement. Puis les remonte, transformés en robots !

Ce concepteur, formé aux procédés de fabrication durant ses études, connaît bien les contraintes techniques. Il conçoit toujours en sachant précisément comment ses objets vont voir le jour. Un designer complice du savoir-faire des artisans : « Avec mes esquisses, des modèles en argile ou des modélisations numériques 3D, je leur définis l’objet qu’ils vont fabriquer. Dans les ateliers, il se dégage une atmosphère très importante. Tous mes sens sont à l’affût pour sentir la matière brute puis transformée, la voir, la toucher, et la respirer… »

Ainsi, pour la maison Laguiole-en-Aubrac, sont nés les couteaux baptisés « L’Ecir », « Le Buron », « Les fleurs d’Aubrac »… vendus dans des boutiques prestigieuses, comme chez Harrods à Londres. Pour la clientèle internationale de la maison Cristal de Paris, Benjamin Auzier a dessiné des flacons de parfum, des services en cristal, un verre à cocktail célébrant les 90 ans de l’hôtel de luxe parisien « Le Bristol », et même des œuvres d’art uniques pour collectionneurs avertis.

« Je crée au matin des objets dont j’ai rêvé la nuit. J’essaie de me mettre dans la peau d’un grand couturier. J’adopte la partie soyeuse de son travail : mettre en valeur des formes féminines, avoir dans l’esprit une certaine vision de la mode, et laisser parler la sensualité. Les objets ont besoin d’être beaux, mais doivent aussi être faciles à utiliser. Je marie la douceur et la maniabilité », explique-t-il.

Fidèle à cette démarche, Benjamin Auzier a dessiné « La Clix »… une table basse en verre et support acier, présentée en 2011 au salon professionnel Maison & Objet. Des artistes renommés s’en sont emparés pour la peindre et en faire des pièces uniques. Cette table a un potentiel d’objet culte : « Nous ne sommes que de passage, l’objet reste. Je le fais pour qu’il soit indémodable, pour laisser une empreinte intemporelle », confie le designer.

A Paris, « La Clix » a séduit l’éditeur Envy Lighting. Depuis, ensemble, ils ont offert aux puristes du design les lampes « Tekton », « Angeluce », « Lady », « Gentleman», et « Agrum’ball », une corbeille à fruit en céramique, toute en rondeurs… Un succès salué par la presse : Le Figaro magazine Méditerranée l’a sélectionné parmi « Les nouveaux rois du design » (7 mars 2014).